Collectif Ethique sur l’étiquette
Titre
Newsletter

Ne pas laisser les victimes du Rana Plaza et de Tazreen tomber dans l’oubli Les multinationales doivent indemniser

Communiqué de presse du 22 novembre 2013

Un an après l’incendie de l’usine Tazreen et sept mois après le drame du Rana Plaza, la lutte des victimes pour la justice continue. Peuples Solidaires et le Collectif éthique sur l’étiquette exhortent les enseignes impliquées, et particulièrement les françaises Auchan, Carrefour, Camaïeu et Teddy Smith, à indemniser les victimes et leur famille en urgence.

Un an d’attente pour les victimes de l’incendie de Tazreen, que fait Teddy Smith ?
Le 24 novembre 2012, l’usine textile Tazreen Fashions partait en fumée, causant la mort de 112 ouvriers et ouvrières. À ce jour, seule l’entreprise C&A s’est engagée à payer des indemnités substantielles et a développé un système de distribution des fonds. Li&Fung a également contribué financièrement. Enfin, El Corte Ingles et Karl Rieker se sont aussi engagées à travailler avec les parties prenantes pour une indemnisation des victimes. En revanche, Disney, Teddy Smith, Piazza Italia, Dickies, Enyce, Delta Apparel, Edinburgh Woollen Mill, KiK, Sears et Walmart n’ont pas pris d’engagement significatif ni versé d’argent.

Peuples Solidaires et le Collectif Éthique sur l’étiquette appellent les enseignes clientes de Tazreen, et notamment Teddy Smith en France, à immédiatement :
- travailler avec les autres enseignes clientes et les syndicats pour assurer une indemnisation complète et juste pour les victimes, en s’appuyant sur l’ « Arrangement » du Rana Plaza,
- contribuer financièrement à la mise en place d’un fonds d’indemnisation

L’ « Arrangement », un cadre pour l’indemnisation des victimes du Rana Plaza
Depuis l’effondrement tragique du Rana Plaza le 24 Avril 2013, un Comité de coordination, formé de plusieurs enseignes textile et d’autres parties prenantes, développe une méthode de calcul et de distribution de l’indemnisation pour la perte de revenus et les soins médicaux.

Connu sous le nom d’« Arrangement », ce cadre devrait permettre à toutes les victimes de l’accident d’obtenir l’indemnisation à laquelle elles ont droit, de manière transparente et coordonnée.

Signer l’ « Arrangement » : un devoir pour Carrefour, Auchan et Camaïeu
L’Arrangement, qui est en cours de finalisation, est à ce jour soutenu par les marques Primark, Loblaw, Bonmarché et El Corte Ingles, ainsi que la fédération syndicale internationale IndustriALL et la Clean Clothes Campaign. Les 25 autres enseignes concernées par une production au Rana Plaza, notamment Mango ou Walmart, refusent de le signer. En France, Auchan, lauréat 2013 des Prix Pinocchio, ainsi que Camaïeu et Carrefour n’ont pas rejoint cet Arrangement.

Vanessa Gautier de Peuples Solidaires s’indigne : « Les familles des victimes ont perdu leur seule source de revenus. En refusant d’indemniser, les enseignes donneuses d’ordre les condamnent à vivre dans la pauvreté et dans l’oubli. C’est une honte. "

Peuples Solidaires et le Collectif Éthique sur l’étiquette rappellent les multinationales de l’habillement impliquées dans ce drame sans précédent à leur responsabilité, et les exhortent à signer sans plus attendre l’Arrangement et à travailler avec le comité de coordination pour verser l’indemnisation due aux victimes dans les plus brefs délais. Attendre davantage serait intolérable.

Contact presse
Vanessa Gautier, Peuples Solidaires pour le Collectif Éthique sur l’étiquette
01 48 58 21 85 ou 06 30 72 60 70, v.gautier@peuples-solidaires.org