Collectif Ethique sur l’étiquette
Titre
Newsletter

Effondrement du Rana Plaza au Bangladesh, un an après

Communiqué de presse du 24 avril 2014

Paris le 24 avril 2014 - Aujourd’hui, plusieurs ONG, dont le CCFD-Terre Solidaire, le Collectif Ethique sur l’étiquette et Peuples Solidaires ont organisé un happening sous la forme d’un « Live in’ des victimes du Rana Plaza », pour dénoncer l’inaction du gouvernement français, un an après le drame qui a couté la vie à 1138 ouvriers bangladais travaillant pour des enseignes occidentales. L’action a eu lieu à Bercy, devant le Ministère de l’économie et des finances, lieu symbolique où se joue la relation pouvoirs publics-secteur privé.

Alors qu’une proposition de loi visant à instaurer un devoir de vigilance des maisons mères et des donneurs d’ordre en matière de droits humains et d’environnement vis-à-vis de leurs chaine de production a été déposée en novembre dernier, le Président de la République et le gouvernement restent silencieux. « Si le gouvernement français s’émeut du drame, il refuse de prendre les mesures qui établiraient une responsabilité juridique des donneurs d’ordre vis-à-vis de leurs chaînes de sous-traitance », estime Antonio Manganella, du CCFD-Terre Solidaire.

Le silence du gouvernement est d’autant plus incompréhensible que l’introduction du devoir de vigilance en droit français pourrait aussi avoir des retombées positives sur l’emploi en France, permettant de lutter efficacement contre le dumping social et environnemental.

« Plutôt que de voter la confiance aux entreprises multinationales, le président de la République et son gouvernement doivent faire preuve de courage politique et se saisir de cette proposition de loi », déclare Nayla Ajaltouni du Collectif Ethique sur l’étiquette.

Le gouvernement semble en effet céder aux pressions du Medef et de l’Afep qui ne veulent pas de cette loi au prétexte qu’elle entraverait la compétitivité des multinationales françaises. « Une compétitivité qui se fait aux dépens des droits humains et de l’environnement ne sert pas l’intérêt général. Est-ce bien ce que souhaite la France ? », s’interroge Fanny Gallois, de Peuples Solidaires.

Aujourd’hui, la société civile et les syndicats sont unis dans une mobilisation sans précédent pour que cette proposition de loi soit inscrite au débat parlementaire avant le 30 juin 2014.

• Informations sur la proposition de loi

• Nos organisations ont lancé une pétition :
Rana Plaza, 1138 morts : halte à l’impunité des multinationales

Contacts presse
Collectif Ethique sur l’étiquette : Nayla Ajaltouni, 06 62 53 34 56 – 01 42 03 82 25, n.ajaltouni@ethique-sur-etiquette.org