Collectif Ethique sur l’étiquette
Titre
Newsletter

La mobilisation au Cambodge



Quelques dates clés

Depuis 2009, les luttes des organisations des travailleur-euse-s cambodgien-nes-s qui visent la mise en oeuvre d’un salaire vital par les multinationales de l’industrie du textile se multiplient. En 2010, ils sont plus de 20 000 travailleur-euse-s, soit près de la moitié de la force de travail du secteur, à se mobiliser pour revendiquer un salaire vital.

2012 - 2013  : Le Collectif éthique sur l’étiquette lance sa campagne " Made in Cambodge : le salaire de la faim "visant à exiger de certaines marques des mesures concrètes pour mettre un terme aux salaires de misère pratiqués dans les usines de leurs fournisseurs.

2013  : Le salaire minimum est révisé à 100$ par mois bien en-deçà des revendications des syndicats qui protestent suivis par des milliers de travailleur-euse-s.

2014 : Escalade de la violence au Cambodge avec la répression des mouvements de grève des travailleurs-ses de l’habillement. Le bilan : 4 sont tués, 3 disparus, 39 blessés et 23 arrêtés.
Le Collectif Ethique sur l’étiquette et ses partenaires du Cambodge exigent des marques d’habillement et des gouvernements, la prise de mesures concrètes pour mettre un terme à la répression et garantir le droit des travailleu-euse-s à s’organiser.

Aujourd’hui, 7 des principaux syndicats de l’industrie, représentant plus de 100 000 travailleur-euse-s, se rassemblent autour de la revendication commune d’un salaire minimum à 177$.


Documents à télécharger

  Témoignages de travailleurs au Cambodge