Collectif Ethique sur l’étiquette
Titre
Newsletter

#RanaPlaza : 2 ans d’impunité

Communiqué de presse du 24 avril 2015

#RanaPlaza : 2 ans d’impunité
Il y a des anniversaires dont on se passerait


Il y a des anniversaires dont on se passerait. Le Collectif Ethique sur l’étiquette l’a rappellé à Benetton, aux multinationales de l’habillement et au gouvernement français ce vendredi 24 avril, 2 ans jour pour jour après l’effondremendu Rana Plaza, lors d’une action devant une boutique de la marque.

2 ans jour pour jour après la plus grande catastrophe de l’industrie du textile, l’effondrement du Rana Plaza au Bangladesh qui avait causé la mort de 1138 ouvrier-es et fait plus de 2000 blessé-es, les victimes et leurs familles attendent encore réparation. Et les multinationales demeurent libres de toute responsabilité juridique.

2 ans, c’est le temps qu’il a fallu à Benetton pour envisager de participer à l’indemnisation des victimes, pour un montant de 1,1 million de dollars, alors que nos organisations en réclament 5. Avant elle, il avait fallu 16 mois à Auchan, et une plainte déposée par le Collectif Ethique sur l’étiquette et 2 autres organisations, pour contribuer au fonds d’indemnisation.

2 ans, et il manque toujours 6 millions sur les 30 millions nécessaires pour assurer une indemnisation juste et complète des victimes.

2 ans pour déposer en France une loi imposant un devoir de vigilance aux multinationales en matière de droits humains et de l’environnement, votée en première lecture par l’Assemblée nationale le 30 mars dernier. Pourtant dite « Rana Plaza », cette loi indispensable risque d’être enterrée si le gouvernement ne l’inscrit pas à l’ordre du jour du Sénat. Or, rien n’est moins sûr. Le Collectif ESE reste mobilisé et demande au gouvernement d’inscrire sans délai la loi sur le devoir de vigilance à l’ordre du jour du Sénat.